Le président du réseau Tourcom, Richard Vainopoulos

Éloigné des médias depuis quelque temps, Richard Vainopoulos, le président du réseau Tourcom grade toujours un œil sur les actualités relatives au tourisme. Aujourd’hui, l’avenir de son réseau reste sa priorité.

Pouvez-vous nous expliquer la raison de votre discrétion dans les médias ?

Certains journalistes préfèrent le sensationnalisme. Sans prendre le temps de vérifier les informations qu’ils relatent, ils répandent des mensonges. Il arrive même qu’ils nous insultent. Il vaut mieux les ignorer. De plus, selon l’expression « trop de communication tue la communication » il est préférable de rester loin des médias tant qu’on n’a pas d’informations importantes à transmettre.

Pour moi, il est impératif de faire la distinction entre ma personne, Richard Vainopoulos, et le réseau Tourcom. La communication est donc limitée au strict nécessaire. C’est vrai, il fût un temps où je m’adressais beaucoup à la presse. C’était au tout début de Tourcom. Aujourd’hui, notre réseau a pris une autre envergure.

Ferez-vous de la politique un jour ?

J’aime la politique et je fréquente même des personnalités dans cette sphère. Mais devenir un politicien, jamais ! En faire revient à mentir pour satisfaire son électorat, ce qui est contraire à mes principes. Je ne pourrais plus me regarder dans la glace. Par contre, tisser des liens avec les politiques, discuter avec eux sur certains points, j’accepte. Si on fait appel à mes compétences pour traiter un cas précis, c’est possible, mais être nommé à un poste de dirigeant, je refuse. Mon réseau me donne déjà beaucoup de travail.

Qu’en est-il du Syndicat ?

C’est terminé, ma principale préoccupation, c’est Tourcom. Avec des partenaires comme RTK et Avitour, nous mettons au point de nouveaux produits. Cela me fait du plaisir et me procure une richesse intellectuelle. Depuis que j’ai créé Tourcom, à la fin des années 90, les adhérents n’arrêtent pas d’affluer. Notre réseau est en pleine expansion et se porte à merveille. Le développement de Tourcom ne signifie pas que j’y resterai pour toujours. Le moment venu, je préparerai ma succession.

Leave a Comment