Débridage d’un VAE : définition et procédés applicables

La vitesse des vélos à assistance électrique est limitée à 25 km/h, selon la règlementation actuelle. Pourtant, c’est loin d’être suffisant lorsqu’on a besoin d’aller plus vite ou de fournir plus d’efforts. Le débridage constitue dans ce cas une solution envisageable.

Qu’est-ce que le débridage d’un vélo à assistance électrique ?

Débrider un VAE revient à supprimer la limite d’assistance électrique, afin de permettre au moteur de délivrer toute sa puissance.

Un vélo ordinaire est équipé d’un moteur de 250 watts qui assiste le conducteur jusqu’à une vitesse de 25km/h. Une fois cette vitesse atteinte, l’assistance se coupe automatiquement. Cette limitation est due à un système de bridage installé sur le moteur.
Après débridage, ce dernier libèrera toutes ses capacités et le vélo roulera beaucoup plus vite.

Comment s’effectue un débridage ?

Débrider ce n’est pas forcer le moteur. Cela consiste à désactiver le bridage qui empêche le moteur de tourner « normalement ». Il s’agit donc de modifier le système d’assistance électrique, en utilisant l’une des méthodes suivantes :
– Contourner le contrôleur électronique. Ce procédé consiste à fausses les données mesurées par le contrôleur qui va enregistrer des vitesses inférieures à 25km/h, alors qu’en réalité, le vélo roule beaucoup plus vite, car l’assistance au pédalage continue de fonctionner.
– Supprimer complètement la bride.

Une technique de débridage valable sur un vélo ne sera pas utilisable sur un autre, car chaque moteur a ses spécificités et requiert donc un procédé différent. Par conséquent, il est impératif de bien préciser les caractéristiques de son moteur lors du choix du mode de débridage à adopter.

Le kit de débridage représente un moyen sûr et facile de modifier l’assistance de son vélo, mais il faut trouver le bon modèle. En effet, chaque moteur nécessite un kit particulier. Par exemple, pour débrider un vélo électrique Giant, il faut un kit SpeedBox spécifique suivant le modèle du moteur. Aujourd’hui, presque tous les VAE peuvent être débridés grâce aux solutions présentes sur le marché. Elles ont d’ailleurs l’avantage de pouvoir être désactivées lorsque l’on souhaite rentrer dans les limites réglementaires.

Les systèmes d’assistance avec moteurs pédaliers sont les plus faciles à modifier. Parmi les plus connus, les moteurs Yamaha, Bosch, Bafang, Brose ou encore les dispositifs centraux Panasonic de 36V…

Les systèmes sur moyeu sont plus difficiles à manipuler, et parfois impossibles à adapter, par exemple les Panasonic sur moyeu arrière, les Go Swiss Drive ou les Xion de Neodrive…

Leave a Comment