Réussir un investissement locatif : comment faire ?

L’achat d’immobilier locatif est un investissement prometteur, car il affiche une réelle valeur ajoutée : assurance pour la retraite et création de patrimoine pour les descendants. En effet, ce type de placement présente plusieurs avantages, à condition d’utiliser les bonnes méthodes. Ci-dessous quelques conseils pratiques en investissement immobilier.

Choix de l’emplacement

Quand une personne décide d’investir dans l’immobilier, son premier objectif est de trouver facilement des locataires et un contrat à long-terme. L’emplacement du bâtiment joue un rôle essentiel dans un investissement locatif. En effet, la ville choisie doit présenter des atouts qui pourraient intéresser les locataires, comme les supermarchés, les magasins et les transports.

Il est à noter que même si certaines localités ont tendance à présenter des atouts majeurs, d’autres présentent de fortes demandes de location. L’Etat considère alors ces dernières comme des zones « tendues ». Ces dernières sont ainsi recensées et considérées comme éligibles pour les placements selon les lois de défiscalisation (Pinel et Denormandie). Ce recensement présente un bon indicateur pour le choix de la ville.

L’étude des potentiels du quartier est aussi nécessaire, car les avantages d’un bien peuvent varier d’un endroit à un autre. Il est ainsi recommandé d’opter pour un quartier bien connu pour investir dans l’immobilier locatif. Il est, de ce fait, indispensable de visiter les lieux et rencontrer tous les potentiels de proximité. L’idéal est de faire appel à un prestataire de services immobiliers pour effectuer une étude de marché précise.

Estimation des charges

Avant de procéder à l’achat d’un investissement locatif, il est nécessaire d’évaluer les éventuelles charges rattachées au projet. Cette étape permet de comparer tous les logements disponibles.

Pour ce faire, une estimation précise du loyer doit être établie. Si le logement choisi est encore en cours de location ou a été précédemment loué, les quittances de location doivent être fournies aux acheteurs. Celles-ci permettent d’évaluer le loyer.

Dans le cas d’un logement soumis aux lois de défiscalisation mentionnées ci-dessous, le plafond de loyer doit être respecté pour jouir d’un avantage fiscal. Toutefois, ce plafond n’est pas une référence, car il peut être inférieur ou supérieur aux tarifs de location de la zone.

Dans un projet de placement immobilier, la détermination des charges s’avère souvent compliquée. Un estimatif est régulièrement fourni par les promoteurs pour les immobiliers neufs, tandis qu’une facture de charges est à récupérer auprès du vendeur pour les immobiliers anciens. Quant au montant des impôts, il est à percevoir auprès de la mairie ou des anciens propriétaires.

Leave a Comment