Les certificats et labels d’un artisan couvreur

Le métier de couvreur est souvent laissé de côté par les amateurs de toiture. Notez dorénavant que celui-ci nécessite une bonne maitrise de l’environnement ainsi que chaque situation. D’ailleurs, un professionnel du métier doit avoir certains certificats et labels pour exercer en toute tranquillité. Vous pouvez alors demander à voir les preuves des compétences suivantes avant de l’engager.

Les certificats que vous devez exiger de votre couvreur

Certes, il est indispensable de faire appel à un couvreur professionnel pour assurer la pose d’un nouveau toit pour votre habitation. Vous devez en outre qu’il dispose des certifications essentielles considérées comme étant indispensables pour un spécialiste de son métier. L’artisan que vous choisirez doit alors avoir un « certificat de qualification professionnelle » comme le « Certibat » ou le « Qualitec ».

Il doit aussi vous présenter un « certificat d’identité professionnelle ». Ce document est généralement délivré par la CAPEB qui est une organisation représentant les entreprises artisanales dans le domaine du bâtiment. Mis à part cela, il doit avoir l’un des diplômes délivrés par l’Etat comme un CAP couvreur ou charpentier. Il y a aussi le Bac Pro Couvreur ou charpentier.

Notez d’un autre côté qu’un spécialiste ne peut pas endosser le titre d’Artisan-Couvreur s’il n’est pas immatriculé de 6 ans au minimum. En plus de l’immatriculation dans le corps, il doit aussi avoir un diplôme reconnu par l’État.

Les différentes certifications qu’un professionnel doit avoir

Différentes certifications doivent être vérifiées avant d’engager un artisan professionnel. Il peut alors posséder une certification « Qualit’EnR » qui indique que le spécialiste peut utiliser les énergies renouvelables. Celle-ci combine généralement le « Qualipv » et le « Qualisol ». Ces deux certificats sont indispensables pour réaliser les travaux. En effet, ce sont des preuves que l’artisan peut faire les choses en suivant les normes en vigueur. Il peut aussi intervenir dans les règles de l’art.

Vient ensuite le label « Qualitoit » qui est la preuve que le professionnel peut réaliser des travaux de qualité supérieure. Il se pliera alors à un cahier des charges précis pour mener à bien votre projet. Une autre certification à ne pas négliger est la « Qualibat Toiture ». Ce document indique que le professionnel peut se plier aux exigences des donneurs d’ordres privés, mais aussi publics.

D’autres labels que vous ne devez pas ignorer

Certains labels peuvent être présentés par un artisan couvreur pour vous montrer sa maitrise de son travail. Il peut alors avoir une « certification RGE Toiture » qui vous ouvrira la porte à des aides financières. Il suffit d’envoyer votre demande de financement auprès des responsables pour obtenir la somme dont vous avez besoin.

Vient ensuite le « label éco artisan » offert par la Capeb. Celui-ci vous garantira que le spécialiste que vous comptez engager peut travailler de manière iconologique. Sinon, vous pouvez toujours vérifier s’il possède un label « Les pros de la performance énergétique ». La délivrance de cette certification est réalisée par la Fédération du bâtiment. Vous pouvez aussi faire appel à un couvreur possédant un label « Installateur Conseil Velux ». Cela implique que l’artisan peut installer efficacement une fenêtre de toit Velux en cas de besoin.

Attachment

COUVREUR-PROFESSIONNEL

Leave a Comment