La télémédecine devient incontournable dans le domaine médical

araticeDans plusieurs établissements médicaux français, les consultations médicales via internet par des appels vidéo sont bien implantées. Pour l’instant, elles ne touchent que les cas en lien avec la dermatologie (plaies chroniques, escarres, ulcères…), mais d’ici peu, la télémédecine pourrait constituer un moyen offrant aux personnes isolées la possibilité d’accéder aux avis médicaux, surtout en cas d’urgence.

Un moyen de pallier le manque de médecins spécialisés

Les professionnels médicaux, comme les médecins spécialistes, ont déserté de nombreuses zones rurales. La télémédecine constituera alors une solution pour le médecin de campagne ou le généraliste pour demander l’avis d’un expert dans un centre spécialisé ou à l’hôpital. Il s’agit d’un service public qui devrait se démocratiser rapidement. Toutefois, une précision s’impose : cette solution contribuera à faciliter l’accès aux soins, mais pas à remplacer les médecins.

Pour l’heure, elle n’est utilisée que pour les consultations en dermatologie. Pour les consultations en gériatrie, les EHPAD pourraient prochainement être équipés de cette solution. La cardiologie sera également la prochaine spécialité à bénéficier de la télémédecine.

Les responsables de la santé publique approuvent cette initiative

Cette solution est approuvée par les Caisses primaires d’assurance maladie, les collectivités locales (départements et régions) ainsi que par l’Agence régionale de santé, surtout pour compenser le manque de médecin. L’ARS de la Sarthe a également adhéré au concept, et de ce fait elle a équipé et formé le personnel médical des hôpitaux, des EHPAD du département ainsi que les centres de santé qui souhaitent la mise en place d’un service de télémédecine.

500 000 euros de subventions ont été attribués aux 15 premiers établissements se portant volontaires. Pour les consultations gériatriques, une douzaine d’EPHAD seront équipés. L’installation d’une machine pour les électrocardiogrammes est nécessaire pour les établissements souhaitant proposer des consultations en cardiologie.

Comment fonctionne la téléconsultation ?

Pour assurer une téléconsultation, il est nécessaire de disposer d’un ordinateur, d’un stéthoscope connecté et d’une caméra avec un « zoom » performant ou d’une caméra portable connectée servant à prendre et à envoyer des clichés au spécialiste demandé. Pour un équipement installé dans une salle mobile (sur un chariot multimédia informatique) ou spécifique, le coût peut se situer entre 9 600 euros et 14 000 euros. Via un appel vidéo, le généraliste discutera du cas du patient avec le spécialiste, et à l’appui, l’image du patient présent dans son cabinet.

La télémédecine présente de nombreux avantages : des urgences désencombrées, le gain de temps, des données de patients sécurisées et traçables, la réduction du déplacement des patients fragiles, un accès rapide aux médecins spécialistes… Il convient de souligner que la CPAM rembourse les consultations à distance.

Attachment

aratice

Leave a Comment