Comment faire face à la mort en France

Le décès d’un proche ou d’un ami peut être une expérience traumatisante et il est important de comprendre la procédure en France.

La mort survient

Mort à la maison. La première chose à faire est de contacter le médecin local qui certifiera le décès et délivrera un certificat médical (certificat médical), pour dire qu’un décès est survenu. La famille ou le médecin contactera un salon funéraire qui recueillera le défunt et le conduira à la morgue de l’hôpital le plus proche (chambre funéraire) ou à la morgue du salon funéraire. Alternativement, en France, il est légal pour le défunt de se reposer dans sa propre maison avant la crémation ou l’inhumation.

Décès dans un hôpital ou une institution nationale. Le médecin qui a traité cette personne avant son décès signera le certificat médical. La personne décédée sera mise au repos à la morgue de l’hôpital.

Si le décès est survenu dans des circonstances suspectes ou violentes (comme un accident de la route), il doit être signalé à la police dès que possible. Une enquête est tenue lorsque le décès survient dans un lieu public ou lorsque l’on soupçonne un acte criminel. Dans de tels cas, le corps sera emmené dans une morgue spéciale pour une autopsie. La responsabilité de la délivrance du certificat de décès et du permis d’inhumation incombe au procureur de la République du tribunal de grande instance.

Pour en savoir plus sur le service pompes funèbres en France, suivez le lien https://centrefuneraire.ville-orange.fr/

Enregistrement du décès

Dans les 24 heures, une déclaration officielle de décès (déclaration de décès) devra être faite à la mairie locale. Cela est généralement fait par un parent ou un représentant officiellement désigné. Pour enregistrer le décès, vous aurez besoin de: Une preuve d’identité de la personne qui a enregistré le décès, le certificat médical de décès et une preuve de l’identité du défunt, comme un certificat de naissance ou de mariage, un passeport ou une carte d’identité.

L’acte de décès fournit des informations sur le lieu et le moment du décès, mais n’indique pas la cause du décès.

Aucun frais n’est facturé pour le certificat médical délivré par le médecin ou pour l’enregistrement du décès.

Bien que non obligatoire, il est possible d’enregistrer le décès d’un ressortissant britannique décédé en France au consulat général britannique à Paris.

Vous devrez contacter la compagnie d’assurance du défunt. S’ils n’étaient pas assurés, la famille devra assumer les frais funéraires et de rapatriement.

Vous devrez peut-être contacter un notaire pour lancer la procédure de succession.

De nombreuses organisations doivent être informées, notamment la banque et le lieu de travail du défunt par exemple.

Rapatriement d’un étranger

Pour obtenir des conseils sur les procédures. Un représentant consulaire assistera le processus.

Un parent ou un représentant officiellement désigné doit charger un directeur de pompes funèbres en France ou dans le pays concerné de prendre les dispositions nécessaires.

Le délai de rapatriement dépend du fait que le défunt est décédé de causes naturelles ou si le décès était suspect et fait l’objet d’une enquête.

Funérailles

En France, la famille du défunt est légalement tenue de suivre sa volonté. Une cérémonie funéraire en France peut être laïque et dirigée par un directeur de funérailles, ou religieuse et avoir lieu dans un lieu de culte. Après un décès, la famille a jusqu’à six jours ouvrables (hors week-end ou jours fériés) pour décider si le défunt doit subir une crémation ou un enterrement.

Incinération

Si le corps doit être incinéré, l’autorisation devra être demandée à la mairie locale. Il aura généralement lieu au crématorium local. Suite à la crémation, l’urne est remise à la famille sur demande, ou les cendres peuvent être dispersées dans le jardin du souvenir. En France, il est légal de répandre des cendres sur ses propres terres, en mer ou dans un environnement champêtre comme les bois ou les montagnes, mais il est interdit de répandre les cendres dans les lieux publics, y compris les rivières et les chemins. Les crémations peuvent toujours être une cérémonie personnelle avec des discours, de la musique, etc.

Enterrement

Un enterrement peut être organisé par un salon funéraire ou la famille immédiate du défunt. Une demande d’inhumation doit être faite dès que possible après le certificat de décès. Une fois le décès enregistré, la mairie délivrera un permis d’inhumer indiquant l’heure et la date du décès. L’inhumation ne peut avoir lieu dans les 24 heures suivant le décès. La mairie autorise l’inhumation au cimetière local. Alternativement, le défunt peut être enterré sur son propre terrain à condition que certains critères soient remplis.

Attachment

centre-funeraire

Leave a Comment