Comment demander une contre-expertise après un incendie ?

Après un incendie et le choc passé, vous devez informer votre assureur du sinistre dans le délai imparti. Après ce premier contact, votre assureur ouvrira un dossier et mandatera un expert d’assurance qui se rendra sur le lieu de l’incendie afin d’évaluer les dégâts et vous indemniser. A l’issu de cette visite, un rapport sera rédigé et déterminera le montant de votre indemnisation. Si vous n’êtes pas d’accord avec celui-ci, vous êtes en droit de demander une contre-expertise.

Pourquoi et comment demander une contre-expertise après un incendie ?

Pourquoi demander une contre expert-expertise ?

Après qu’un incendie ait ravagé partiellement ou totalement votre domicile, vous avez reçu la visite d’un expert d’assurance. Cette dernière avait pour objectif la rédaction d’un rapport qui a déterminé le montant global de l’indemnisation que vous toucherez. Cependant, la somme proposée ne vous convient pas et vous estimez que le rapport n’est pas complet ou tout simplement que l’indemnisation n’est pas suffisante.

La totalité des contrats d’assurance accorde à l’assuré la possibilité de demander une contre-visite. La contre-visite nécessite le respect de certaines règles pour être organisée « selon les règles de l’art ».

Comment demander une contre-expertise après un incendie ?

Après la réception du rapport ou de la proposition d’indemnisation, vous devez envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception afin d’informer votre assureur de votre demande de contre -visite.

Une fois la lettre envoyée, vous devez faire appel à un expert d’assuré qui se chargera d’étudier le dossier ainsi que de vous défendre auprès de votre assureur lui-même représenté par un expert d’assurance. L’expert d’assuré est un professionnel des assurances qui tâchera de vous défendre au mieux auprès de votre agence afin de maximiser le montant de votre indemnisation.

Certains contrats d’assurance prévoient ce type de procédure, mais pas toujours. Ainsi, dans le cas contraire, la contre-visite sera à votre charge et les honoraires des experts mandatés pour cette contre-expertise à vos frais.

Une fois le rendez-vous fixé et les rapports des deux parties rédigés, trois issues sont possibles.

La première est l’accord des deux experts, c’est-à-dire celui représentant l’assureur et celui vous représentant. Dans ce cas, le montant de l’indemnisation restera inchangé.

Dans le deuxième cas, les rapports divergences et les experts ne parviennent pas à trouver un terrain d’entente. Si cette situation se présente, l’intervention d’un troisième expert est requise. Ce dernier se chargera de trancher. De plus, si les experts n’arrivent pas à nommer le troisième expert, ce sera au Président du Tribunal de Grande Instance d’en nommer un. Si le deuxième cas se représente, les frais engagés seront donc partagés entre vous et votre assureur.

Troisième et dernier cas, vous n’êtes toujours pas d’accord avec l’indemnisation proposée. Vous devrez donc engager une procédure afin d’obtenir une expertise judiciaire après avoir assigné votre assureur au Tribunal de Grande Instance. Longue et onéreuse, une procédure judiciaire est un chemin semé d’embauches qu’il vaut mieux éviter. Vous devez donc être certain de ce que vous avancez avant de lancer dans ce type de démarches au risque de voir votre dossier lancé sans suite.

Si vous estimez avoir été lésé lors de la première expertise réalisée après un incendie uniquement par l’expert d’assurance, vous pouvez demander une contre-expertise qui sera effectuée en présence d’un expert d’assuré qui aura la responsabilité de représenter vos intérêts.

Attachment

feu

Leave a Comment