Travailleur isolé : 3 différents systèmes DATI en entreprise

Un salarié travaillant dans des conditions d’isolement est une chose qui mérite la plus grande attention venant des employeurs. La grande question qui nécessite une réponse adéquate et efficace est : comment assurer la protection du travailleur dans l’exercice de ses fonctions ? Pour cela, il existe des solutions PTI (protection du travailleur isolé) qui sont proposées aux entreprises. Les systèmes DATI (ou dispositifs d’alarmes du travailleur isolé) représentent un moyen intéressant pour offrir de la sécurité pour les salariés qui œuvrent en solo.

 Les téléphones mobiles pour la protection du travailleur isolé

Le téléphone mobile est un accessoire de communication qui est assez courant aujourd’hui. On s’en sert pour passer et aussi recevoir des appels, mais aussi pour bien d’autres choses. Il est notamment un précieux gadget pour la protection du travailleur isolé. Il existe notamment un système DATI qui fait usage du téléphone mobile pour assurer la sécurité du salarié en situation d’isolement.

Ce système use du réseau GSM pour fonctionner. Son principal avantage réside dans le fait qu’il est facile à mettre en place, et ne nécessite pas un gros investissement. Cela est possible grâce au fait que le système peut s’appuyer sur un réseau qui existe déjà. Par ailleurs, l’appareil pourra mettre à la disposition du travailleur isolé les fonctionnalités générales d’un téléphone mobile classique.

Le Digital Enhanced Cordless Telecommunications (DECT)

Toujours dans le même esprit que la téléphonie mobile, le DECT est un système DATI qui fait usage de la téléphonie sans fil numérique. Ce dernier permet une gestion des alarmes PTI. En plus de présenter des fonctionnalités de phonie, le système DECT propose également un service de localisation du travailleur isolé.

Le Digital Enhanced Cordless Telecommunications fonctionne avec une technologie de pointe et fiable. Toutefois, il présente des inconvénients qui sont à considérer avec la plus grande attention. On peut entre autres distinguer la portée limitée du système qui est de 300 mètres au maximum, mais aussi l’investissement important qui sera nécessaire pour la mise en place du réseau qui sera utilisé.

Les radios portatives comme système DATI

Avant de se lancer dans la sélection du système DATI le pus adapté, l’entreprise se doit de se poser les bonnes questions. Elles concernent en général :

  • Le type de métier exercé par le travailleur : s’il lui est nécessaire de se mettre en hauteur ou non, ou encore si le salarié est obligé de se mettre dans des positions qui pourraient le mettre en danger.
  • L’état général dans lequel le salarié travaille : il faudra déterminer si le travailleur devra effectuer des déplacements (nomade) ou s’il restera à un seul endroit tout au long de son activité (sédentaire).
  • L’environnement de travail : le site de travail sera diagnostiqué en détail pour mieux cerner les réels besoins du salarié. Il sera également question de l’identification des exigences du site.
  • La distance à laquelle se trouve l’assistance : il sera nécessaire de déterminer si le lieu de travail se situe loin du service d’intervention en cas d’incident.
  • La couverture réseau de lieu de travail : selon la disponibilité du réseau sur le site de travail, il sera plus aisé de faire le tri entre les différents systèmes DATI.

Lorsque des réponses sont apportées, il sera plus facile pour l’entreprise de choisir sa solution DATI. Parmi celles qui sont à privilégier dans le cas d’un travail à conditions extrêmes, on peut citer les radios portatives. Usant d’un réseau radio spécifique, il sera nettement plus aisé de garder un contact permanent avec le travailleur isolé. La détection des alarmes PTI sera également plus sécurisée. Enfin, les réseaux radioélectriques peuvent tout à fait être installés sur n’importe quel environnement. Ce qui fera un point positif de plus à ce système de radios portatives.

Attachment

3f542bd47a80d516d53c09d3dc9c-1571535

Leave a Comment