Quels critères prendre en compte dans l’estimation de la valeur d’un meuble ancien?

Au cours d’un débarras de maison ou encore d’un vide-grenier, il peut arriver qu’on tombe sur des objets et meubles anciens. La plupart du temps, nous décidons de les mettre en vente soit parce qu’on n’en a pas réellement besoin, soit parce que nous n’avons pas assez d’espace pour les installer. Toutefois, il n’est pas toujours évident de fixer le prix de ces antiquités. Si le prix proposé est trop bas, les acheteurs potentiels pourraient croire qu’ils sont abimés, défectueux ou qu’un vice est caché. En revanche, un prix trop élevé ferait fuir la clientèle. Pour estimer la valeur d’un meuble ancien, quels critères devra-t-on prendre en compte ? Nous répondons à cette question dans les lignes suivantes.

Quels facteurs prendre comme bases dans l’estimation de la valeur d’un meuble ancien?

Pour commencer, il importe de souligner que les objets dont la conception remonte à plus de cent ans sont ceux considérés comme étant anciens. Pour déterminer leur valeur, les spécialistes en antiquité comme cet antiquaire chevronné dans le 86 tiennent compte de différents paramètres. Parmi ces derniers figurants :

La sculpture sur le bois

La sculpture sur le bois est un élément qui témoigne de l’ancienneté du meuble en question. En effet, si elle est trop régulière, la fabrication du meuble est probablement récente. Autrefois, les ébénistes et les menuisiers réalisaient les sculptures à la main. Certains d’entre eux étaient même très doués. Malgré cela, ils laissent souvent des traces d’irrégularité visibles. Les sculptures de l’époque sont généralement en relief sur le bois. On dit qu’elles sont « grasses ». En revanche, si le motif est creusé, on peut déduire que le meuble est récent. Ce qui a une incidence négative sur son prix.

La patine du bois et les traces d’usure

On reconnait aisément un meuble ancien à sa patine qui est à la fois homogène et foncée. En raison des frottements, des traces d’usures sont souvent constatées à ses extrémités. En outre, des traces de scie devront être observées sur les planches du plafond, du fond ou du plancher. Quant aux meubles récents, des traces de scie mécanique seront apparentes sur le bois. Par ailleurs, des trous de vers irréguliers sont constatés avec les années. Voilà encore un signe qui témoigne de l’ancienneté de l’objet.

La méthode d’assemblage du meuble

C’est là un autre signe qui ne trompe pas. Pour identifier un meuble ancien, il faut se référer à son assemblage. Le corps et les portes de celui-ci sont garnis de chevilles. Les tiroirs de l’objet font aussi foi de sa qualité. Les présences d’un assemblage en queues d’aronde sont un atout majeur.

Estimer la valeur d’un meuble ancien : à qui doit-on s’adresser ?

Comme susmentionnée, vous pouvez solliciter les services d’un antiquaire pour qu’il évalue la valeur de vos meubles anciens. C’est un spécialiste qui œuvre dans la collection et la vente d’objets de l’antiquité. Grâce à ses connaissances de l’histoire de l’art, il pourra déterminer avec précision le prix de votre bien.

En effet, l’antiquaire peut se rendre à votre domicile pour définir si l’on peut considérer le bien en question comme « ancien » ou non. Vous pouvez également visiter le site internet des spécialistes du domaine pour cela.

En outre, retenez que vous pouvez lui confier la restauration et la remise à neuf du meuble. Néanmoins, les restaurations devront être infimes. Si elles sont trop conséquentes, le meuble en question peut perdre de la valeur.

Attachment

Leave a Comment