Projets informatiques : pourquoi choisir la méthode Agile ?

Puisque les pratiques et les besoins des utilisateurs évoluent, il a fallu que les techniciens et experts en gestion de projets trouvent de nouvelles techniques pour pouvoir suivre la tendance. En quelques années, les fameuses approches en cascade (cycle en V) ont laissé place à une nouvelle vision innovante : la méthode agile. Les phases de déroulement des projets dont la conception, le développement et la recette ont été transformées en de petits « sprints » faciles à piloter. Loin d’être un simple concept, la nouvelle approche présente de réels avantages qui font qu’elle est très vite devenue la préférée des professionnels.

L’Agilité : une conception axée sur la qualité

Le succès de la méthode agile repose sur ce système de management de projet planifié qui lui est propre. Le rythme d’avancement du travail est soutenable permettant aux acteurs de dialoguer continuellement de s’auto-organiser, de valoriser leurs compétences, bref de motiver les membres de l’équipe en les rendant plus responsables.

À terme, de ce cadre innovant résulte une création de haute qualité. Pratiquement, dans le domaine du développement informatique. Les manifestes agiles permettent aux concepteurs d’atteindre efficacement leurs objectifs en mettant un dispositif de programmation en binôme. Ce qui signifie que la conception de chaque fonctionnalité fera appel à la participation de deux professionnels. L’un (le pilote) s’assurera de coder tandis que l’autre (le copilote) s’occupera de vérifier, d’anticiper les obstacles et ensuite de vérifier la cohérence.

Des résultats répondant aux besoins des utilisateurs actuels

Quand on sait que plus de 60 % des fonctionnalités des sites web actuels sont peu utilisées, il est absolument essentiel de revoir les priorités en tenant compte des véritables besoins des utilisateurs. La gestion de projets agiles suppose la création de fonctionnalités à haute valeur ajoutée. Pour ce faire, les professionnels s’assurent qu’à chaque sprint achevé, la fonctionnalité créée et livrée puisse être testée pour avoir des retours des utilisateurs, et ainsi trouver les failles ou les éléments à améliorer.

L’objectif est ici d’éviter l’effet tunnel qui a été l’une des principales causes d’échec des pratiques traditionnelles. L’agilité propose une amélioration continue évitant ainsi les mauvaises surprises à la fin des travaux. Les experts parlent ici d’une approche empirique. Ce qui se traduit par un plan d’action qui se résume en trois mots : inspecter, corriger et avancer. On évolue en tenant compte des attentes des utilisateurs. Pour les consultants, cela permet aux donneurs d’ordre d’avoir une meilleure marge de manœuvre en ayant la possibilité d’ajuster leurs objectifs en fonction de la situation.

Améliorer la gestion du budget pour chaque projet

Le principal problème avec les techniques de gestion de projets informatiques classiques, c’est qu’elles sont longues et coûteuses. Les méthodes Agiles et Scrum, notamment en matière de développement logiciel, permettent de revoir le budget alloué au travail à chaque fin de sprint. Le client aura alors la capacité de réévaluer le retour sur investissement au fur et à mesure de l’avancement du projet, et même de suspendre temporairement les activités en cas de besoin.

Attachment

pexels-photo-630836

Leave a Comment