L’étudiant entrepreneur : l’avenir de la création d’entreprise

Le statut d’étudiant-entrepreneur, vous connaissez ? C’est un thème dont on parle peu et qui pourtant, peut révolutionner le rapport des étudiants à leurs études ainsi qu’à leur entrée sur le marché de l’emploi.

DBC - Photo article

Le statut d’étudiant-entrepreneur : pour qui ?

Ce statut s’adresse aux jeunes porteurs de projets ayant l’ambition de créer une entreprise. Ils peuvent être étudiants en cours de formation ou jeunes diplômés (niveau baccalauréat minimum ou équivalent). Pour l’obtenir, ils doivent s’adresser à l’un des 29 Pépites de France (Pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat). Les pépites associent les établissements des sites d’enseignement supérieur (universités et grandes écoles), les acteurs économiques et les réseaux associatifs.

On note que pour profiter de la protection sociale étudiante, il faut avoir moins de 28 ans. Toutefois, il n’y a pas de limite d’âge pour prétendre au statut d’étudiant-entrepreneur. Ce dernier donne accès au diplôme d’établissement étudiant-entrepreneur (D2E) dédié à l’entrepreneuriat.

Quel objectif ?

Depuis 2014, on peut entreprendre tout en poursuivant ses études. Fini le temps où il fallait choisir entre ces deux chemins formateurs, aussi indispensables l’un que l’autre. La création de ce statut est l’une des quatre mesures mises en place dans le cadre du Plan d’action en faveur de l’entrepreneuriat étudiant. Ce dernier est une création du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, soutenus par le ministère de l’Économie. L’objectif est de promouvoir l’esprit d’entreprendre et de soutenir l’étudiant dans la création de son chemin professionnel.

Ledit statut permet de bénéficier de certaines prestations du Pépite, notamment d’un accompagnement individualisé par deux tuteurs : un enseignant ainsi qu’un praticien du réseau Pépite (lui-même entrepreneur, par exemple), mais aussi d’espaces de coworking afin de favoriser la mise en réseau des étudiants.

On a remarqué que l’étudiant-entrepreneur profite également d’une meilleure crédibilité et visibilité auprès des milieux socio-économiques, des banquiers, des fournisseurs et bien sûr, de leurs clients.

Pourquoi obtenir un D2E ?

Le D2E, c’est le diplôme d’établissement étudiant-entrepreneur. Il certifie que l’étudiant a bénéficié d’un cadre administratif mais surtout d’un contenu pédagogique. Tout ceci est stipulé dans un contrat pédagogique qui atteste de la nature des connaissances et de l’expérience professionnelle de l’individu en fonction de son projet.

À noter que le D2E se valide dans le cadre d’une formation initiale quelle qu’elle soit, et peut fournir des crédits ECTS supplémentaires, s’il en manque à l’élève. Mais les avantages de poids du diplôme sont les suivants :

  • l’étudiant accède à des modules de formation sur mesure, mis en place par le Pépite et par les établissements d’enseignement dans le cadre du LMD ;
  • l’étudiant peut tester la viabilité de son activité sans avoir à domicilier son entreprise ou à choisir un statut juridique. À la place, il signe un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) avec une structure de type couveuse ou avec un autre partenaire Pépite, telle qu’une coopérative d’activité et d’emploi (CAE) ;
  • il peut bénéficier d’un aménagement de cours ou encore d’un remplacement de périodes de stage ou de projet de fin d’étude par le projet sur lequel il travaille à l’année ;

il peut aussi bénéficier d’une bourse d’enseignement supérieur sur critère sociaux, sous

Attachment

DBC - Photo article DBC - Photo à la une

Leave a Comment