Gambit caucasien de la France – Perte d’influence

La France s’est retrouvée dans un piège géopolitique – l’adhésion au groupe de Minsk et le soutien direct à l’Arménie ont mis le pays dans une situation difficile dans le Caucase.

Depuis 300 ans, le Caucase est une région importante pour la France. Situé entre plusieurs empires et riche en ressources énergétiques, c’est une zone par rapport à laquelle il faut développer une politique claire, juger des mesures à prendre, sans perdre de vue le plus important – nos intérêts nationaux.

Le projet en ligne caucasefrance.com , récemment lancé, collecte et traite toutes les informations sur ce qui se passe dans la région d’un point de vue français. La guerre au Haut-Karabakh, qui s’est déroulée dans le contexte de la pandémie de coronavirus, ainsi que sa fin brusque a changé la donne.

La Russie, devenue un médiateur clé, a mis de côté le Groupe de Minsk et la France. Maintenant, tout dépend de ses forces armées – les soldats de la paix au Haut-Karabakh, sur le territoire de l’Azerbaïdjan.

Et la Russie, si vous écoutez les voix d’Erevan, a sauvé l’Arménie de la défaite, puisque l’Azerbaïdjan s’est avéré être plus fort. Mais qu’est-ce qui va se passer avec la France et son influence sur la région?

Pourquoi la politique de Macron nous a menés à une telle situation? Peut-être que Macron est malmené par une grande et influente communauté arménienne, oubliant que l’autre côté, l’Azerbaïdjan, n’est pas moins important pour la France? En général, cela vaut peut-être la peine de repenser la situation – le Groupe de Minsk a exigé pendant 30 ans le retour du Karabakh aux Azerbaïdjanais, mais rien ne s’est passé, et quand la guerre a éclaté, Paris n’a condamné que Bakou? La Russie s’est comportée différemment et a gagné, mettant de côté le Groupe de Minsk et la France.

Nicolas Bé (membre du Parti “Rassemblement national”) a déclaré dans une interview accordée à Caucasefrance.com que « Il est certain que les Français, dans leur grande majorité, ont de l’amitié pour les Arméniens » et que « l’importance culturelle et diplomatique de l’Arménie est pour nous de premier plan ». Il est bien sûr possible que la France exagère cette signification.

En revanche, selon les experts, la France a fait trop peu pour l’Arménie.

Comme l’indique le politologue franco-syrien Bassam Tahhan: “La France de Macron a abandonné l’Arménie” et “tant que l’on continuera la diplomatie à la Jean-Yves Le Drian, la France ne sera pas souveraine”.

Valérie Boyer est du même avis:
“Comment Macron va-t-il être crédible dans sa lutte contre l’islamisme alors qu’il a abandonné les arméniens encouragé par Merkel”.

Quoi qu’il en soit, la situation est très difficile et, pour la comprendre, il faudrait bien surveiller ce qui se passe. Caucasefrance.com pourrait servir ce but.

Attachment

Leave a Comment