À la découverte du vin bio

La France est pressentie pour devenir le premier pays consommateur de vin bio au monde en 2021. Le fort taux de la conversion des vignerons à la viticulture biologique (notamment dans la région Occitanie) confirme les prévisions. Vous entendez souvent parlé du vin bio, mais vous n’avez aucune information sur ce dernier, vous ne savez pas que c’est. Cet article vous amène à sa découverte ainsi que la biodynamie et les vins nature.

Vin bio, définition et règles

Autrefois appelé « vin issu de vigne biologique. », le terme « vin bio » est certifiée depuis 2012 seulement. Un vin bio respecte un cahier des charges plus précis qui préconise une dose de 100 mg par L maximum de SO2 (forme de sulfite) pour les vins rouges et 150 mg par L maximum pour les vins blancs. On autorise également l’ajout de tanins. La viticulture ET la vinification doivent respecter les principes bios. Cela voudrait tout simplement dire que le raisin est cultivé sans produits intrants chimiques, au niveau de la vigne. Les produits d’origine naturelle, comme le souffre et le cuivre permettent de lutter contre les maladies de la vigne, tels que le mildiou et l’oïdium et sont autorisés avec une limite annuelle à respecter. Ce sont des produits de contact. En ce qui concerne la cave, les vins sont élevés avec des levures indigènes mais certaines levures bio sont autorisées. Par ailleurs, tous les vins ne sont pas conçus sans sulfites (ou soufre). Vous devez donc faire attention aux idées reçues. Le vigneron doit respecter ces règles pendant 3 ans minimum, avant d’obtenir la certification « vin bio » ou AB.

Qu’est-ce que la biodynamie ?

Les premiers principes de la biodynamie ont été posé par Rudolf Steiner, scientifique et philosophe en 1924. Un vins biodynamie Paris est un vin qui respecte un système de production prenant en compte les rythmes lunaires et planétaires. L’objectif des vignerons en biodynamie est de mettre en place des meilleurs échanges entre la terre et la plante. L’usage des plantes et des minéraux sous forme de préparations diluées et macérées permet soigner et équilibrer les cultures. En biodynamie, les normes sont plus strictes que pour le vin bio. Hormis les pétillants, il est interdit de faire la chaptalisation des vins (ajout de sucre). L’usage du souffre est limité à 70mg par L et le cuivre à 3kg maximum par hectare et par an.

 

Attachment

Leave a Comment