Le café Cubain

L’histoire du café cubain

Au milieu des années 1700, la culture du café a été introduite à Cuba et, en 1790, des quantités importantes de café étaient exportées vers l’Espagne. L’industrie cubaine du café s’est développée encore plus lorsque les caféiculteurs français qui avaient fui la révolution haïtienne ont commencé à cultiver à Cuba.

Les ventes de café ont dépassé les ventes de sucre de Cuba dans les années 1820 et, au début des années 1950, les exportations de café atteignaient 20 000 tonnes métriques. La révolution cubaine de 1956 a nationalisé les exploitations de café et l’industrie a commencé à décliner.

La production cubaine de café a continué à dépérir dans les années 1960 et 1970, avant de connaître une forte hausse à la fin des années 1970 et dans les années 1980. Le principal bienfaiteur de Cuba était l’Union soviétique et avec la chute de l’Union soviétique en 1990, l’industrie cubaine du café a de nouveau décliné.

A lire aussi : 3 bonnes raisons de choisir le café infusé à froid.

cafe-cuba-2

Le café cubain Serrano

La variété ou le type de caféier cubain est principalement constitué de grains de café Arabica. La plupart des amateurs de café s’accordent à dire qu’il s’agit généralement de la variété de café la plus appréciée en raison de sa tendance à être riche en saveur et en corps.

Ce café est produit de manière traditionnelle (processus naturel) à l’ombre de la forêt des montagnes de la Sierra Maestra et est produit en petits lots. Tous les Serrano cubains sont cueillis à la main et produits principalement par de petits exploitants.

C’est un café au corps généreux avec très peu d’acidité et une forte longueur en bouche. Il surprend par un palais qui peut nous rappeler la noix mais aussi la noisette tout en développant un nez généreux autour du tabac, du bois ou du poivre.

Vous pouvez retrouver ce café de cubain sur le site de Cafés Miguel en cliquant ici.

cafe-cuba-3

Région de culture

Une importante région de culture du café est située dans la partie orientale de Cuba, dans les montagnes de la Sierra Maestra, où le climat est favorable et où les sols fertiles, brun rougeâtre et riches en humus permettent de cultiver le café sans avoir besoin d’engrais chimiques. Cuba a d’ailleurs une bonne réputation pour le café biologique.

Les villes de la Sierra Maestra ont une histoire de culture du café, la récolte se faisant à la main. De nombreux plants de café poussent sur des flancs de collines escarpés et les grains de café sont transportés hors de la région dans des sacs sur les épaules des caféiculteurs, puis transportés à dos de mule jusqu’aux zones de séchage.

La méthode traditionnelle de préparation du café chez les montagnards consiste à torréfier les grains puis à les pulvériser dans un pilonne en bois. Le café est ensuite trempé dans de l’eau chaude et le marc est filtré à l’aide d’un sac à main en tissu.

 

Les montagnes de l’Escambray, dans le centre de Cuba, constituent une autre grande région de culture du café. À l’ouest, le café est cultivé dans le Guaniguanico et à l’est, dans les montagnes de Nipe et Sagua-Baracoa.

A lire aussi : Comment prendre la vanille de Madagascar ?

Attachment

cafe-cuba cafe-cuba-3 cafe-cuba-2

Leave a Comment