Quelles sont les étapes à suivre pour agrandir un toit?

A la base, si vous souhaitez entamer l’agrandissement de votre structure, vos travaux de toiture consisteront à apporter des modifications pour vous permettre de gagner plus d’espace. Dans cette optique, vous aurez le choix entre deux alternatives : la technique du chevauchement ou l’effet contrebas. Pour connaître la solution adéquate à votre architecture, le mieux est de faire appel à un couvreur. Grâce à ses savoir-faire, vous aurez ainsi l’avantage de profiter de ses lumières sur le style indiqué en fonction des contextes. En effet, compte tenu de ses expertises, il est à même d’identifier les contraintes à respecter ainsi que les méthodes adaptées pour mener à bien votre chantier.

Les préalables à établir

Dans la pratique, quelques points sont effectivement à prendre sérieusement en compte, avant de vous lancer dans un projet d’agrandissement de votre toiture. A commencer par vérifier si votre plan est réalisable dans votre maison. En effet, vous devez vous assurer que votre logement est bien adapté à ce type de chantier et peut être transformé en conséquence, en vue de :

  • Recevoir une extension,
  • Accueillir une surélévation,
  • Avoir la capacité d’être agrandi.

De la même manière, c’est important de veiller à ce que votre futur développement ne vienne pas gêner ou empiéter votre voisinage. Dans l’affirmatif, vous pouvez passer sur l’évaluation de votre budget pour définir le prix relatif à chaque poste de dépense. A savoir :

  • la structure,
  • l’isolation,
  • le chauffage,
  • l’électricité,
  • la plomberie…

En ce qui concerne les travaux proprement dits, il y a l’effet contrebas qui permet d’aménager votre installation par-dessous celle existante. Cette méthode est indiquée pour les toitures plates ou en pente et la nouvelle structure devrait pouvoir supporter toute charge supplémentaire, particulièrement en période de neige. Pour ce faire, il serait prudent de prévoir une charpente assez robuste pour réduire les risques d’accident. Sinon, vous pouvez recourir à une autre technique d’aménagement par chevauchement qui abritera l’extension sous un même niveau de revêtement. A cet effet, la couverture existante sera solidifiée grâce à la modification des fermes.

Les formalités à respecter

Avant de lancer le coup d’envoi de votre chantier, vous devez prendre conscience principalement des normes à respecter pour vous éviter d’éventuels soucis. Ainsi, vous serez en mesure de connaître entre autres si vous avez ou non l’obligation d’obtenir un permis de construire.

Dans cette optique, sachez que la surface ne dépasse pas les 5 m2, vous êtes dispensé de cette formalité. Mais au-delà de 20 m2 au sol ou au plancher, elle est requise. Mais de façon exceptionnelle, les communes disposant d’un PLU peuvent vous accorder la possibilité de créer jusqu’à 40 m2 d’extension, sans demande d’autorisation.

Dans le premier cas, il suffit de faire une déclaration préalable et vous aurez normalement la réponse 1 mois plus tard. Autrement, pour l’obtention du permis, vous serez informé de la suite deux mois après le dépôt de votre dossier.

Pour conclure, avant de réaliser un projet d’agrandissement, vous devez au préalable vérifier si votre structure supportera les travaux de toiture requis. Autrement dit, il est plus judicieux de faire appel à un artisan couvreur expérimenté pour examiner l’ensemble de votre architecture et valider la faisabilité de votre projet.

Attachment

travaux-toiture

Leave a Comment