Quels sont les bienfaits du sport en récupération postopératoire? Le Médecin Thomas Le Carrou en parle

Depuis les années 1990, la récupération améliorée après chirurgie (RAAC) favorise le rétablissement des patients après une opération. Aujourd’hui plus que jamais, médecins et patients sont de plus en plus convaincus par son approche globale qui mise notamment sur la reprise d’une activité sportive postopératoire. Le médecin Thomas Le Carrou s’intéresse ici au sport en récupération postopératoire et vous en démontrons les bienfaits.

Le sport post opératoire : récupération et réadaptation optimisées

Il y a encore quelques années, le corps médical avait tendance à préconiser le repos aux patients ayant subi une chirurgie. Aujourd’hui, le discours est bien différent et l’expérience montre que le sport améliore nettement la récupération postopératoire.

Pour Thomas le Carrou, il est bon de rappeler que la qualité et la durée de cette récupération ne sont pas uniquement liées à la gravité de la maladie ou à la complexité de l’opération chirurgicale. Les facteurs susceptibles de ralentir la convalescence sont nombreux, les plus récurrents étant la douleur, le stress, la mauvaise nutrition, l’immobilisation, la fatigue ou encore les nausées.

Une réduction des complications

C’est principalement sur ces facteurs que le sport apporte tous ses bienfaits. En effet, il permet de réduire les complications, de freiner la perte de masse musculaire ou encore d’éviter l’immobilisation. Finalement, il permet au patient de se rétablir bien plus vite. Encore faut-il prendre le soin de respecter certaines précautions que nous vous détaillons plus loin.

Si le corps médical est unanime sur les avantages du sport après de nombreuses opérations lourdes, ses effets sont particulièrement bénéfiques à la suite d’une greffe. En effet, la pratique d’une activité physique adaptée permet de prévenir les complications fortement liées à la sédentarité, ainsi qu’au lourd traitement antirejet obligatoire. Par ailleurs, une rééducation sportive médicalement suivie est indispensable après une chirurgie cardiaque et diminue le risque de mortalité de près de 26 %.

Thomas le Carrou explique sous quelles conditions reprendre le sport

Si la reprise d’une activité sportive améliore la convalescence des patients, ces derniers doivent impérativement le faire sous surveillance médicale. Par ailleurs, cette reprise doit être progressive et ne pas dépasser les limites du patient.

Reprise du sport : quel délai respecter ?

« Généralement, la reprise du sport est envisageable après un délai postopératoire de quinze jours à trois semaines » dit Thomas Le Carrou. Notons que ce délai peut être réduit en cas d’endoscopie, l’intervention étant moins énergivore pour l’organisme.

Dans le cadre de certains traitements, le sport fait partie intégrante du programme de soins et ce, jusqu’à complète rémission. C’est le cas du traitement du cancer du sein ou de la chirurgie d’ablation des ganglions des aisselles. Dans ce cas, l’activité sportive intervient très rapidement après opération.

D’autres chirurgies, telles que l’appendicectomie, nécessitent un certain délai pour des raisons de cicatrisation. Dans tous les cas, seul le corps médical est habilité à trancher.

Quels sports privilégier ?

En cas de chirurgie complexe, on pourra s’orienter vers des sports plus doux tels que la marche à pied ou même la marche nordique. Dans tous les cas, on prêtera une attention toute particulière aux sports de frappe qui ne peuvent être pratiqués que sur avis médical.

Après opération d’un membre, il est bon d’envisager les activités sans appui sur celui-ci. « La natation est la solution optimale » d’après Le Carrou Thomas.

Enfin, de nombreux médecins conseillent à leurs patients des exercices de renforcement musculaire ou encore de travail respiratoire pour récupérer doucement.

Attachment

Thomas Le Carrou parle des bienfaits du sport en récupération post opératoire

Leave a Comment