Qui doit payer le diagnostic immobilier ?

Le diagnostic immobilier est une démarche incontournable pour réussir la vente ou la mise en location d’un bien immobilier. Très important, ce document est à intégrer dans l’annonce de vente pour permettre à l’acquéreur d’avoir un meilleur aperçu du bien qu’il est sur le point d’acheter. Également considéré comme étant la carte d’identité de la maison à vendre ou à louer, le diagnostic immobilier permet de jouer la carte de la transparence vis-à-vis de l’acheteur potentiel. En quoi cela consiste réellement ? Et surtout, qui doit régler les frais d’un diagnostic immobilier ? Cet article fait le tour de la question.

Qu’est-ce qu’un diagnostic immobilier ?

Par définition, le diagnostic immobilier est une étape dans la plupart du temps obligatoire dans le cadre de la vente immobilière. Il s’agit plus spécialement d’une démarche qui consiste à analyser un logement immobilier. Comme chez Diag Immo Malin, le contrôle immobilier est effectué par un diagnostiqueur professionnel en amont de la vente ou de la location du bien en question. Mais encore, un diagnostic immobilier est à réaliser avant la mise en exécution de travaux ou de rénovation sur une maison. L’objectif étant de parvenir à un bilan de l’état du bien. Également appelé DDT ou Dossier de Diagnostics Techniques, le rapport d’un diagnostic immobilier se doit d’être remis entre les mains du futur propriétaire le jour de la signature du contrat de la vente ou de la location du bien.

Point sur celui qui prend en charge le coût des diagnostics immobiliers

D’une manière générale, pour vendre un bien immobilier, le vendeur se doit de fournir un dossier de diagnostic à son acheteur. À noter que ce dernier doit être annexé au contrat de vente pour être le plus précis possible. Néanmoins, il arrive que les 2 parties concernées par la transaction immobilière s’arrangent sur celui qui se chargera des frais des prestations. Souvent, les frais de réalisation d’un diagnostic immobilier peuvent être à la charge de l’acheteur. À savoir que dans la mesure où c’est le vendeur qui remet les diagnostics techniques, il arrive que le notaire conseille la réalisation d’un nouvel examen du logement pour des raisons non définies dans le dossier. Dans ce cas, l’acheteur pourra accepter de s’acquitter des frais occasionnés par la concrétisation de ce nouveau diagnostic immobilier. Ce dernier prendra alors le soin de signer un bon à payer sur la facture du diagnostiqueur.

Par ailleurs, il est bon de souligner que le coût de réalisation d’un dossier de diagnostic immobilier peut être autant à la charge du vendeur que celle de l’acquéreur. Retenez que pour un projet de vente de logement, il est tout à fait possible d’économiser sur les frais du diagnostic immobilier. Comment ? En procédant à une comparaison des prix appliqués dans le milieu. Pour dire que quand vient le moment de choisir les spécialistes qui prendront soin d’effectuer l’examen, il importe de bien tenir compte des compétences ainsi que des services proposés par le professionnel en question. De plus qu’un diagnostiqueur immobilier certifié dans le domaine doit impérativement justifier de son savoir-faire en remettant une attestation entre les mains de ses clients. Aussi, il est essentiel de trouver un diagnostiqueur immobilier compétent au meilleur prix pour un service parfaitement à la hauteur des exigences des clients.

Vous l’aurez donc compris, le diagnostic immobilier est une démarche autant utile que pratique. Très important, ce type d’analyse peut effectivement influencer la décision d’achat d’un client donné en plus d’aider le vendeur à mieux estimer la valeur de son bien. Généralement à la charge du vendeur, le diagnostic technique peut également être réglé par l’acquéreur d’un commun accord.

Attachment

Diagnostic amiante

Leave a Comment