Pas-de-Calais : un détective condamné pour avoir pisté un employé

Il faut dire que les cas de poursuites contre des détectives privés qui auraient violé la vie privée de personnes sont assez nombreux. Cette fois-ci, c’est un détective privé du Pas-de-Calais qui est directement concerné. Le professionnel vient d’être condamné pour avoir placé un GPS dans le véhicule d’un salarié à la demande de son employeur. Il a alors écopé d’une amende de 1.000 euros devant le tribunal de Bethune. L’employé avait, en effet, repéré le dispositif et décidé de porter plainte.

filature employé

Trahi par le traceur

Cette affaire remonte à 2011 et la victime de cette surveillance était en bisbille avec son employeur. En effet, après 4 ans d’arrêt maladie consécutive suite à un accident de travail, son employeur avait décidé de recourir aux services d’un détective privé afin de filer son employé.

Cependant, les 35 ans d’ancienneté que revendique le détective privé à Lille ne l’ont pas empêché de commettre une erreur de débutant. Pour parvenir à ses fins, il n’a rien trouvé de mieux que de placer un GPS sous le véhicule de l’employé. L’objectif, c’était sans doute de pouvoir suivre tous ses déplacements. Devant la barre, le détective privé a tenu à préciser qu’il n’était pas au courant que ce genre de méthodes était interdit par la loi. Un argument assez léger face à la détermination du plaignant d’obtenir gain de cause. D’ailleurs, lorsqu’il a découvert le mouchard, il a immédiatement soupçonné son ancien employeur avec qui la situation était très tendue depuis son accident de travail.

L’atteinte à la vie privée est-elle un argument recevable ?

Selon l’avocat du détective privé à Lille, l’acte de son client peut être considéré comme anormal, mais pas répréhensible sur le plan pénal. En effet, il estime que son client a simplement suivi une voiture et non pas l’employé.

L’avocat de la victime, quant à lui, réclamait des dommages et intérêts pour les préjudices subis par le salarié et sa femme dont les déplacements ont été suivis. Le magistrat en charge de l’affaire a alors opté pour la relaxe de l’employeur, mais le détective a été condamné à verser une amende 1000 euros comme dommages et intérêts.

Cette affaire assez cocasse vient encore confirmer les nombreux doutes qu’il y a déjà sur les modes de travail des détectives privés, ceux-ci étant très critiqués par moment. Un second procès au civil devrait permettre de fixer le montant exact des dommages et intérêts.

Attachment

filature employé

Leave a Comment