Monter sa propre boîte : les bonnes pratiques

Monter sa propre boîte ne se fait pas en cliquant des doigts. On doit pratiquement étudier toutes les éventualités et prendre en compte les aléas du marché. Bien avant même de lancer dans la recherche de financement, il faudra finaliser son projet. Aussi, pour ce faire, intéressez-vous aux trois étapes ci-après.

Avoir un bon projet

Lorsqu’on souhaite monter sa propre affaire, les idées ne manquent pas en matière de projet. Cependant, il faut en avoir le meilleur. À ce titre, deux propositions peuvent être exposées. D’une part : trouver un porteur de projet. On note alors qu’une seule personne ne peut diriger une entreprise. Elle va avoir besoin de deux ou trois associés et un porteur de projet sera donc opportun. Ceci va donc proposer un nouveau concept qu’aucun concurrent n’y a jamais développé. Il doit être justifié et faisable également. Et dans un autre : se baser sur un projet déjà existant. Dans ce cas, les concurrents y ont déjà mis la main. Toutes les idées ne sont pas forcément mauvaises, mais doivent être en corrélation avec l’offre et la demande. Aussi, pour avoir un bon projet, les efforts seront donc axés sur l’analyse de l’offre et de la demande, sur l’évolution du marché et sur le comportement des consommateurs. Ces études doivent être effectuées avant toute création entreprise.

 Dresser un business plan

Pour mettre au point son projet, l’établissement d’un business plan est indiscutable avant la création entreprise. Il constitue un argument fort quant à la validation de son financement. Pour ce faire, la première étape sera de se poser les bonnes questions. L’entrepreneur doit définir le marché sur lequel il souhaite intervenir. Il doit également évaluer son environnement concurrentiel et de se renseigner sur les atouts et les points faibles de ses rivaux. Ensuite de fixer des objectifs. En effet, un entrepreneur sans objectif précis ne fera pas le poids contre ses concurrents. Par ailleurs, la rédaction du business plan doit inclure pratiquement tous les éléments relatifs à la viabilité du projet. Il est également conseillé de contacter un cabinet d’expertise comptable pour bien mener ce projet.

Le financement du projet

Trois options s’offrent à l’entrepreneur en matière de financement de projet. La première concerne ses fonds propres. En outre, disposer d’un capital de départ est important avant même de procéder à une recherche de financement. La deuxième sera donc de solliciter un prêt. C’est aussi un bon moyen de financement pour éviter tout imprévu lors du lancement de projet. Et enfin, les bailleurs de fonds. On cherchera donc des investisseurs qui seront prêts à financer la campagne de lancement du produit ainsi que de la création entreprise.

Attachment

cabinet-expert-comptable

Leave a Comment