Mois sans tabac : 5 méthodes pour arrêter de fumer

Si la journée mondiale sans tabac a lieu chaque année le 31 mai depuis 1988 sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé, dès le 1er novembre 2019, démarrera le mois sans tabac.

C’est un dispositif qui vise à accompagner les fumeurs dans l’arrêt du tabagisme. L’occasion pour nous de vous présenter 5 méthodes qui peuvent vous aider à dire stop au tabac.

Le patch

Un grand classique, mais qui reste l’un des moyens les plus utilisés par les fumeurs pour leur sevrage tabagique. Le patch fonctionne comme substitut nicotinique car appliqué sur la peau, il diffuse de la nicotine, sur une période de 16 heures ou 24 heures.

Le patch a l’avantage de soulager l’irritabilité, l’envie de manger et les sautes d’humeur, qui sont des symptômes majeurs lors d’un arrêt brutal de la cigarette. Néanmoins, pour être plus efficace, certains docteurs conseillent de l’associer à des gommes ou des pastilles à sucer pour de meilleurs résultats.

La luxopuncture : une méthode inspirée de l’acupuncture

C’est une méthode entièrement naturelle qui tient son origine de l’acupuncture chinoise (cette fois-ci sans aiguille). Elle a fait ses preuves d’après les études menées. Environ 90% des personnes sont satisfaites de cette thérapie qui fonctionne par lumière infrarouge.

La luxopuncture pour l’arrêt du tabac, consiste à travailler sur les points réflexologiques du patient, pour diminuer l’envie d’appétit lié au sevrage et réduire la nervosité liée au manque de nicotine. Des luxopuncteurs comme Verolux, accompagnent leur patient dans leur sevrage tabagique en proposant des protocoles spécifiques et adaptés.

L’hypnose

Dans le cas de l’arrêt du tabac, l’hypnose peut s’avérer efficace. L’objectif est de renforcer la motivation et la relaxation du fumeur dans son sevrage. Dans les faits, le patient s’endort et travaille son propre intérieur en se convaincant que le tabac est mauvais pour lui. En modifiant son rapport au tabac, le fumeur va progressivement être contre le tabac.

C’est avant tout la qualité de relation entre le patient et l’hypnothérapeute, ainsi que l’envie du fumeur de stopper la cigarette qui détermine si la méthode fonctionne.

Le sport

La pratique d’une activité sportive permet la réduction du stress, et ce bénéfice est reconnu par toutes les autorités médicales. En effet, le sport libère de l’endorphine. Ces hormones du bien-être permettent de réduire les envies de fumer car elles agissent sur le manque de nicotine. De même, elles réduisent les troubles comportementaux liés là aussi à la sensation de manque.

Là encore c’est aussi la motivation du fumeur qui va vraiment être décisif dans son sevrage. Se donner un exercice sportif c’est aussi se donner une bonne raison d’arrêter de fumer. Et il n’est pas obligatoire de pratiquer du sport à haute intensité, mais plutôt de façon régulière.

Les médicaments

Ils sont conseillés en dernier recours, quand il est difficile pour un fumeur d’arrêter de fumer. Sur prescription médicale, la consommation de médicaments est possible. Ces médicaments agissent sur le cerveau, visant à réduire la sensation de manque. En France, le Zyban et le Champix sont deux médicaments disponibles dans le cadre d’un sevrage tabagique. Pour le premier, la durée de traitement est environ 8 semaines, pour le second, il faut compter 12 semaines au minimum.

Les conséquences de l’arrêt du tabac

Vous pouvez retrouver plus d’informations sur le site tabac-info-service.fr pour en savoir plus sur le mois sans tabac.

Un sevrage tabagique sérieux et efficace modifie totalement la santé et l’état physique d’une personne. Les 24 premières heures sans fumer, réduise le risque de crise cardiaque, 2 jours après, la nicotine disparait. Deux semaines plus tard, le goût change et on retrouve les saveurs des aliments. Après quelques mois, la respiration s’est améliorée, et le risque de cancer(s) ainsi que le risque d’AVC (accident vasculaire cérébral) diminue de moitié. Enfin, et si l’ancien fumeur n’a pas retouché à une seule cigarette, son état de santé est semblable à celui d’une personne qui n’a jamais fumé.

Attachment

arrêt du tabac

Leave a Comment