Les étapes d’un ramonage réussi

Que vous soyez propriétaire ou locataire, sachez que vous avez l’obligation d’effectuer un ramonage de cheminée de façon périodique. Dans la pratique, il s’agit d’un entretien annuel sur l’ensemble de votre dispositif (conduite de cheminée ou poêle à bois). À défaut, certains départements appliquent une sanction d’une valeur de 450 euros à l’endroit des contrevenants. Par conséquent, pour éviter de telle déconvenue, il est préférable de faire appel à un ramoneur professionnel et lui confier la prise en charge de votre chantier. Cette intervention nécessite effectivement la mobilisation de matériels spécifiques et des savoir-faire pointus dans ce domaine.

Appliquer les principes de base

Pour commencer, quelques précautions s’imposent, afin de protéger les alentours contre les salissures. Dans cette optique, le cendrier devrait être vidé et les accessoires dans le foyer tels que chenets, plaque en fonte, déflecteur de fumée retirés. Par la suite, poser une bâche devant la cheminée et placer un sac poubelle ou une bassine sous votre conduit.

Après ces préparatifs, monter votre hérisson sur une perche avant de l’introduire dans le canal. Pour ce faire, vous avez deux options. À savoir :

  • Passage par le haut en ôtant le chapeau de votre cheminée avant de gratter les parois intérieures, afin de dégager les endroits bouchonnés.
  • Entrée par le bas en nettoyant votre dispositif grâce à quelques mouvements pour progresser jusqu’à l’extrémité au fur et à mesure.

Au terme de cette opération, prendre une brosse ou un goupillon pour gratter les surfaces de fonte, avant de débarrasser le récipient. Puis, réaliser l’aspiration des débris de suie de façon méticuleuse et effectuer le réajustement de votre couronne. Sans oublier de nettoyer au préalable la grille de protection prévue pour lutter contre l’intrusion des animaux ou des feuilles mortes.

Anticiper les problèmes courants des cheminées

Lors de l’exécution d’une telle intervention, des soucis pratiques peuvent effectivement survenir et entraver son bon déroulement. Selon le cas, des solutions spécifiques doivent être appliquées, afin de surmonter ces difficultés.

Ainsi, si votre dispositif est doté de coudes qui ne vous permettent pas d’utiliser de cannes, prenez deux cordes à la place pour la fixation de votre hérisson. Vous aurez la possibilité d’actionner votre équipement par le haut ou par le bas pour dégager les résidus accrochés aux parois intérieures. Dans le cas où votre conduit est trop profond pour permettre l’articulation des perches, vous pouvez également adopter le même système.

Dans d’autres circonstances, votre hérisson devient inopérant si les suies de bois se sont déposées dans votre canal. Dans cette optique, faites ramollir ces bistres en brulant une bûche de ramonage, afin de réussir à les dégager plus facilement. Pour ce faire, un spécialiste peut intervenir en faisant recours à un débistreuse. Autrement, si le diamètre de votre conduit est trop petit par rapport à la grandeur de votre hérisson, vous pouvez raccourcir sa tige.

Pour conclure, afin de mener à bien votre ramonage de cheminée, il ne suffit pas de passer quelques coups de brosse. En effet, il y a de nombreuses étapes à suivre comme des préalables à entreprendre pour garantir la réussite de cette opération. Par conséquent, il est judicieux de faire appel à une entreprise de ramonage de cheminée pour assurer le bon déroulement de chaque processus.

Attachment

ramonage-chemine

Leave a Comment