Le CACES : de quoi s’agit-il ?

La construction est un domaine potentiellement dangereux dont la majorité des incidents qui se produisent provient d’une mauvaise manipulation de machines et /ou équipements sur le site. De ce fait, les conducteurs doivent suivre une formation à la conduite d’engins afin de renforcer leurs compétences et s’assurer de leur aptitude à travailler sur chantier. Cette phase de test et d’apprentissage permet également l’obtention du fameux CACES ou certificat d’aptitude à la conduite en sécurité.

Pour quelles raisons une aptitude à la conduite d’engins est-elle nécessaire ?

Il n’est jamais facile de manipuler avec précaution et efficacité une machine industrielle ou un engin de chantier. Toutefois, cette capacité est requise pour les opérateurs étant donné les nombreux incidents rencontrés sur les sites de construction. La majorité des blessures et des décès enregistrés est d’ailleurs causée par un coup ou un contact violent avec des machines (des grues mobiles, des pelles excavatrices, des bulldozers, des tracteurs, des engins de nivellement et de surfaçage, etc.) suite à une mauvaise manipulation de ces dernières. D’autres disfonctionnements du matériel peuvent également provoquer de graves dommages matériels et corporels comme des freins qui lâchent ou des cales de roues qui ne sont pas mis en place entraînant ainsi la chute ou le retournement de l’équipement.

Dans une démarche vers l’amélioration des conditions de vie et de sécurité au travail, il est, de ce fait, primordial de comprendre les risques liés à une mauvaise manipulation des engins sur chantier et d’établir des stratégies efficaces et pérennes pour garantir les compétences des opérateurs sur le terrain.

Tour d’horizon sur le CACES

Le Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité (CACES) constitue une autorisation de conduite ou un permis de conduire qui est valable pour un ou plusieurs types d’engins de chantier : les grues à tour, les grues auxiliaires de chargement de véhicules, les chariots automoteurs de manutention, les plates-formes élévatrices mobiles, etc. Il s’agit d’une recommandation de la CNAM et représente en particulier un moyen, parmi tant d’autres, de faire le point sur les compétences réelles des conducteurs d’engins. Le CACES peut être délivré par l’employeur suite à une formation CACES Brest et une évaluation des connaissances et du savoir-faire du travailleur selon l’article 3 de l’arrêté du 2 décembre 1998. Cette phase de test comprend entre autres un contrôle des connaissances et capacités de l’opérateur en ce qui concerne la conduite en sécurité sur chantier, un contrôle sur la connaissance du site et des différentes règles à respecter et un examen d’aptitude effectué par le médecin du travail.

Leave a Comment