Connaissez-vous l’histoire du réveil matin ?

On raconte que Platon, au 5ème s avant JC avait déjà inventé un système de réveil matin. Retour sur l’histoire du compagnon de nos nuits depuis toujours.

Il est de toutes les tables de nuit, de toutes les chambres et pourtant, personne ne connaît vraiment l’histoire du réveil. Retour en arrière sur la longue épopée de ce petit compagnon de toujours.

Le premier réveil date de l’Antiquité

Ainsi, Platon imagine un réveil basé sur un système hydraulique, qui émet un sifflement lorsqu’une bassine est vide. Plus tard, au 3ème siècle, Philon de Byzance met en place un genre de sablier qui permet de mesurer le temps. Ainsi, l’écoulement d’eau d’un récipient à un autre entraîne le basculement du plateau, provoquant le bruit d’une boule sur du métal.

Autour du 10ème siècle, les Chinois prennent le relai et inventent un réveil sur la base d’une horloge à feu. Ainsi, une mèche se consume, déclenchant la chute de boules de métal sur un support. Il faudra attendre la fin du 13ème siècle en Europe pour voir se développer l’horlogerie mécanique. Alors, les monastères deviennent les réveils officiels des villes et campagnes en sonnant les cloches. Au 16ème siècle, Léonard de Vinci peaufine les techniques existantes, afin de profiter d’une sieste de 30 minutes tous les après-midis.

Le réveil moderne

Le premier véritable réveil moderne est créé en 1787 par un Américain, Levi Hutchin. La légende raconte que cet apprenti horloger avait le plus grand mal à se lever le matin et créa dès lors un réveil pour y remédier. Il ne commercialise pas son invention, récupérée en 1847 par Antoine Redier, qui dépose le brevet d’un réveil matin mécanique réglable. Dès la fin du 19ème siècle, le réveil devient l’accessoire indispensable du quotidien de millions d’ouvriers et employés à travers le monde.

 

 

 

Attachment

Leave a Comment