Comment reconnaître un bon vin ?

Il existe plusieurs critères pour déterminer si un vin est bon ou non. Sans être œnologue, la qualité d’un vin est une affaire d’équilibre de ses saveurs et de ses arômes, indépendante de votre perception personnelle.

On peut ne pas aimer un bon vin

Un bon vin n’est pas une affaire de goût. C’est un peu comme le café avec ou sans sucre. Votre palais réagit selon vos habitudes gustatives et vous fait apprécier les goûts différemment de votre voisin. En matière de vin, s’il présente des défauts, personne ne l’aimera, car il n’est pas bon.

Rien qu’en regardant un vin, certains sauront vous dire tout de suite qu’il a été mal conservé ou que sa vinification ne s’est pas bien passée. Une couleur terne, une robe trouble ou la présence de particules en suspension sont des signes qui ne trompent pas.

Mais la qualité d’un vin repose d’abord sur son équilibre gustatif. Tous les guides du vin s’accordent pour dire que c’est le mélange harmonieux de ses saveurs qui fait un bon vin. Et l’essentiel d’une dégustation est basé sur l’analyse de l’équilibre entre l’acide, le gras et le tanin. Aucune de ces saveurs ne doit écraser les autres. Un vin blanc trop gras, par exemple, va paraître écœurant, car le sucre présent écrase l’acidité du vin. Un rouge amer ou asséchant au palais présente un déséquilibre lié à un excès de tanin. Mais s’il y a assez de gras pour compenser la forte teneur en tanin, il sera équilibré et agréable à boire.

La qualité du raisin fait aussi la qualité du vin

Après les saveurs vient le temps des arômes. En fait ce sont eux qui vont rester en bouche une fois que vous avez avalé ou recraché un vin. De leur quantité et de leur intensité dépendra la qualité du vin. Et c’est là qu’intervient la matière première : un bon cépage cueilli à bonne maturité donnera de la persistance en bouche.

Le classement des vins dans tout guide digne de ce nom dépend donc de sa qualité gustative (ses saveurs) et de sa persistance en bouche (ses arômes). À noter qu’au cours de sa maturation, le vin devient plus souple en bouche, l’acidité et les tanins ayant tendance à décliner.

Leave a Comment